Les instructeurs doivent fournir leurs notes aux étudiants


Rédacteur, John Armour

À l’heure actuelle, il y a 5 millions d’élèves aux écoles élémentaires et secondaires ainsi que 2 millions d’étudiants inscrits aux collèges et aux universités au Canada (Statistiques Canada, 2019).

Tous ces élèves et tous ces étudiants apprennent leur matière à travers diverses méthodes d’apprentissage. 

Une méthode commune, particulièrement chez les étudiants aux postsecondaires, est la prise de notes en écoutant le professeur. 

C’est une tâche compliquée qui nécessite la compréhension de la matière, l’enregistrement des informations et le triage des informations pertinentes (Piolat, Olive et Kellogg, 2005).

Et, ces activités cognitives doivent avoir lieu dans une période de temps limitée. 

La qualité est surement compromise.

Généralement, la prise des notes a lieu avant, pendant ou après le cours :

  1. L’instructeur partage les notes avant le cours par l’entremise d’un logiciel et les étudiants doivent prendre les notes supplémentaires.
  2. L’instructeur partage les notes pendant le cours et les étudiants doivent prendre les notes fournies et les notes supplémentaires.
  3. L’instructeur partage les notes à la fin du cours par l’entremise d’un logiciel et les étudiants prennent les notes supplémentaires.

Premièrement, le partage des notes avant le cours a eu lieu en raison de l’utilisation des logiciels.

Une des premières études à ce sujet incluait le résultat dont le rendement scolaire a augmenté de 5 à 7 points sur un test composé de 50 points. Cette augmentation a été attribuée à l’instructeur qui fournissait ses notes avant le début du cours (Raver et Maydosz, 2010).

Austin, Lee et Carr (2004) ont obtenu ces résultats à l’aide de statistiques et ils sont venus à la conclusion que la révision des notes en ligne en combinaison avec une bonne assiduité aux cours en présentiel donnait le meilleur rendement scolaire pour les étudiants.

Deuxièmement, le partage des notes lors du cours était également avantageux.

Gharravi (2018) a conclu que les étudiants munis avec des notes guidées ont eu plus de succès avec leur rendement scolaire et leur apprentissage. Leurs notes étaient organisées d’une façon plus optimale que ceux qui n’avaient aucune note guidée. Ainsi, ceux munis avec les notes étaient plus capables d’inférer de l’information, en indiquant des détails plus personnels dans leurs notes.

Barnett (2003) a expliqué que l’utilisation de la technologie, plus précisément PowerPoint, est avantageuse pour que les présentations soient bien organisées avec des aides visuels.

Dernièrement, le partage des notes à la fin du cours par l’entremise d’un logiciel était avantageux.

Raver et Maydosz (2010) ont aussi été capable de conclure que les notes données après la classe avaient un impact significatif sur le rendement scolaire. Encore une fois, cet avantage consistait de 5 à 7 points de surplus sur un test de 50 points.

Kiewra, DuBois, Christian et McShane (1988) ont conclu que les notes fournies à mots clés organisés sont aussi avantageuses, car elles encouragent la compréhension et la mémorisation du matériel. 

Pourtant, dans tous les cas, il est impératif que l’instructeur assure que les étudiants perçoivent la signification de la matière présentée. 

L’engagement des étudiants est aussi nécessaire afin qu’ils approprient la matière en fonction des connaissances existantes de la mémoire sémantique.

Plus précisément, les étudiants doivent être engagés afin d’utiliser une stratégie d’enregistrement et cet engagement assure que les informations soient transférées dans leur mémoire à long terme. 

En conclusion, les notes fournies par les instructeurs apportent des avantages importants pour les étudiants. Que les notes soient présentées avant ou après, en ligne, guidées ou complètes, elles améliorent le rendement scolaire des étudiants.

C’est une pratique pédagogique essentielle à l’amélioration du rendement scolaire.

Références

Austin, J. L., Lee, M., & Carr, J. P. (2004). The effects of guided notes on undergraduate students’ recording of lecture content. Journal of Instructional Psychology31(4), 314-320.

Barnett, J.E. (2003). Do instructor-provided on-line notes facilitate student learning? Paper presented at the Annual Meeting of the American Educational Research Association, Chicago, Illinois, April 21–25.

Kierwa, K. A., DuBois, N., Christian, D., & McShane, A. (1988). Providing study notes: Comparison of three types of notes for review. Journal of Educational Psychology, 80, 595-597.

Gharravi, A. M. (2018). Impact of instructor-provided notes on the learning and exam performance of medical students in an organ system-based medical curriculum. Advances in Medical Education and Practice, Volume 9, 665-672. doi:10.2147/amep.s172345

Piolat, A., Olive, T., & Kellogg, R. T. (2005). Cognitive effort during note taking. Applied cognitive psychology19(3), 291-312.

Raver, S. A., & Maydosz, A. S. (2010). Impact of the provision and timing of instructor-provided notes on university students’ learning. Active Learning in Higher Education, 11(3), 189-200. doi:10.1177/1469787410379682

Statistiques Canada. (2019). https://www.statcan.gc.ca/fra/quo/smr08/2016/smr08_210_2016

Leave a Reply