Gérer le stress dans l’enseignement : Une évolution du début de carrière jusqu’à la retraite

Rédactrice, Adèle Tremblay

L’enseignement est une profession stressante. 

Au Canada l’enseignement se situe parmi les trois emplois les plus stressants (Royer, Loiselle, Dussault, Cossette et Deaudelin, 2001).  

Le stress de ces professionnels atteigne une envergure catastrophique et il se manifeste différemment selon l’étape de la carrière professionnelle.

Il y a trois étapes de carrière : début de carrière, intermédiaire et fin de carrière.

En début de carrière

En début de carrière, c’est l’étape dont les enseignants deviennent un membre au sein du collège d’enseignement et souvent, ils obtiennent des contrats de travail pendant les cinq premières années de leur carrière.

Royer et ses collègues (2001) ont noté que les enseignants en début de carrière sont ceux qui éprouvent le plus de stress.

Ils ajoutent qu’une stratégie de coping efficace est l’adoption d’un style d’enseignement traditionnel. Les exemples de ce style incluent : l’isolation des élèves avec un trouble de comportement, la planification des leçons afin d’assurer que les élèves soient occupés en tout temps et d’utiliser une approche autoritaire. 

Ces exemples feront partie d’un ensemble de stratégies d’enseignement utilisé au quotidien. Ils formuleront la base d’une routine qui, ensuite, permettra à l’enseignant de reconnaitre les élèves modèles et d’appuyer les élèves avec des besoins particuliers (Laugaa et Bruchon-Schweitzer, 2005).

Intermédiaire

L’étape à l’intermédiaire est l’étape dont les enseignants ont établi une routine dans la salle de classe et ils reconnaissent les nuances au niveau de l’apprentissage des élèves.

À cette étape, le comportement inadéquat des élèves est le facteur qui cause le plus de stress aux enseignants. 

Les ressources psychologiques de l’enseignant, les croyances de l’enseignant et les facteurs organisationnels du milieu scolaire sont des facteurs qui influencent la façon que l’enseignant va gérer son stress envers des élèves qui ont des troubles de comportement. 

Gaudreau (2012) a affirmé pouvoir mieux gérer ce stress lorsqu’on dispose de formation et de technique d’intervention afin de cesser les comportements à long terme. Il faut noter que l’appui de la direction est primordial à la gestion des élèves avec un trouble de comportement.

Fin de la carrière

La fin de carrière est l’étape atteignit par les enseignants matures et souvent, ils éprouvent de la difficulté au niveau de la santé physique, surtout l’épuisement. Ces enseignants se rapprochent à la retraite.

Les enseignants en fin de carrière affrontent un niveau de stress très élevé. 

Il existe plusieurs techniques pour gérer le stress en fin de carrière et pour travailler plus longtemps. 

En voici quelques exemples. Afin de vivre avec des problèmes d’épuisement et certains problèmes de santé, l’enseignant pourrait placer quelques chaises dans la salle de classe. Le positionnement des chaises donne la possibilité de se reposer afin de regagner ses forces et d’éviter l’épuisement. 

Certains enseignants demandent de travailler des demi-journées ou d’étaler leur cours sur une période d’une semaine si l’horaire de l’école le permet.  

En éducation physique, certains enseignants affirment moins participer aux activités. Ils font des démonstrations et communiquent les consignes. 

Un participant de l’étude affirme que le bruit cause du stress. Donc, il tente de trouver des trucs afin d’avoir certains moments de tranquillité et de silence.

Une autre stratégie serait de permettre à l’enseignant en fin de carrière de choisir son niveau d’enseignement afin d’éviter une classe en bas âge qui demande plus d’énergie (Cau-Bareille, 2017)

Bref, les stratégies sont nombreuses et elles varient selon l’étape de la carrière d’enseignement. 

Références

Didier Laugaa et Marilou Bruchon-Schweitzer, « L’ajustement au stress professionnel chez les enseignants français du premier degré », L’orientation scolaire et professionnelle [En ligne], 34/4 | 2005, mis en ligne le 28 septembre 2009, URL : http://osp.revues.org/428 ; DOI : 10.4000/osp.428 

Dominique Cau-Bareille, « Les difficultés des enseignants en fin de carrière : des révélateurs des formes de pénibilité du travail », Management & Avenir 2014/7 (N° 73), p. 149-170.
DOI 10.3917/mav.073.0149 

Gaudreau, Nancy, et al. “Le Sentiment D’efficacité Personnelle Des Enseignants Et Leurs Pratiques De Gestion De La Classe Et Des Comportements Difficiles Des Élèves.” Canadian Journal of Education / Revue Canadienne De L’éducation, vol. 35, no. 1, 2012, pp. 82–101. JSTOR, JSTOR, www.jstor.org/stable/canajeducrevucan.35.1.82.

Royer, N. Loiselle, J. Dussault, M. Cossette, F. Deaudelin, C. (2001). Le stress des enseignants québécois à diverses étapes de leur carrière. Vie pédagogique, 119.

Images :

https://pixabay.com/photos/teacher-property-plant-and-teaching-3765909/
https://www.ipnoze.com/wordpress/wp-content/uploads/2018/08/blagues-droles-enseignants-007.jpg

Leave a Reply