La femme occupant plusieurs rôles et la gestion de stress

Rédactrice, Kylannah Koivisto

Depuis plusieurs années, la bataille pour l’équité et l’égalité des sexes est l’une que l’on peut admirer. 

Nous savons tous que les femmes ont dû se débrouiller pour gagner plusieurs droits comme le droit de voter (Strong-Boag, 2016). Et, récemment, elles doivent se débattre pour plus de respect au travail afin de gagner un salaire équivalent à celui d’un homme (Canadian Women’s Foundation, 2019). 

Ces conflits relèvent souvent des problèmes secondaires chez les femmes, y compris le stress. Il est important d’aborder les problèmes d’injustices envers les femmes le plus tôt possible et avec vigueur afin que les futures générations puissent profiter d’une vraie équité.  

Ces problèmes d’injustices ont certainement des effets psychologiques et même physiologiques sur les femmes. 

En 1997, plusieurs chercheurs ont préparé un écrit au sujet des effets psychologiques et physiologiques du stress d’une femme sur le marché du travail (Lucken, Suarez, Kuhn, Barefoot, Blumenthal, Siegler et Williams, 1997). 

Les études consultées présentent la conclusion suivante : chez les femmes, les niveaux de cortisol, l’hormone associée au stress, augmentait après le travail tandis que ceux de l’homme diminuaient. Les auteurs soupçonnent que ces niveaux peuvent être attribués au jonglage de plusieurs rôles qu’une femme occupe hors des heures de travail. 

Au lieu de faire une comparaison entre les genres, les auteurs ont comparé les femmes travaillantes avec des enfants comparativement à celles qui n’ont pas d’enfants.

Le but de leur étude était d’observer le taux de cortisol chez les femmes travaillantes ayant des situations de vie différentes; le statut marital et parental en était des composantes importantes. Les auteurs croyaient que les mères travaillantes ayant un réseau social faible auraient de plus grandes excrétions de cortisol comparables aux femmes travaillantes sans enfants ayant un bon réseau social. 

En examinant les échantillons d’urine, les auteurs ont remarqué que le niveau de cortisol et de fatigue chez les mères travaillantes était significativement plus haut même après les heures de travail comparées à celles sans enfants, outre le fait de l’état matrimonial et le réseau social. 

Les auteurs ont conclu que les femmes sur le marché du travail éprouvent un niveau élevé de stress, peu importe leur réseau de support et leur statut de mariage.

Il est d’abord critique de soutenir la santé mentale des femmes ayant des rôles multiples. Comment?

Higgins, Duxbury et Lyons (2010) offrent quelques possibilités. Ils ont préparé une étude sur la comparaison entre des femmes et des hommes dans des familles au « double salaire » ainsi que les méthodes de gérer le stress à l’aide de trois critères :

  • Les individus devaient être mariés;
  • Les deux adultes dans la relation devaient avoir des emplois à temps plein;
  • Le couple devait avoir des enfants dépendants à la maison.

Les demandes familiales étaient un bon prédicteur de surcharge du côté des femmes, tandis que les demandes de l’emploi étaient un plus grand prédicteur de stress chez les hommes.  

  • Afin de réduire la surcharge provenant de la famille, les femmes étaient plus aptes à chercher de l’appui social et de prendre un recul;
  • Pour réduire la surcharge au travail, les hommes avaient plus tendance à gérer leurs tensions psychologiques.

Les deux genres étaient également aptes à gérer leur stress en faisant une restructuration de leurs rôles à la maison et au travail.

Bref, les multiples rôles qu’occupe une femme démontrent un effet majeur sur le stress et l’épuisement à la maison ainsi qu’au travail dans la majorité des études analysées. 

À l’aide de ces recherches scientifiques, la femme qui connait une pluralité de rôles peut prendre un recul, chercher du support social et faire une restructuration des rôles. 

Références

Lucken, L., Suarez, E., Kuhn, C., Barefoot, J., Blumenthal, J., Siegler, I., Williams, R. 1997. Stress in Employed Women: Impact of Marital Status and Children at Home on Neurohormone Output and Home Strain. Psychosomatic Medicine. 59 : 352-359.

Strong-Boag, V. 2016. Women’s suffrage in Canada. The Canadian Encyclopedia. Repéré à https://www.thecanadianencyclopedia.ca/en/article/suffrage

N/A. 2019. Equal pay day 2019 in Canada. Canadian Women’s Foundation. Repéré à https://www.canadianwomen.org/equal-pay-day-2019/

Higgins, C., Duxbury, L., Lyons, S. 2010. Coping With Overload and Stress : Men and Women in Dual-Earner Families. Journal of Marriage and Family. 72 : 847-859.

Leave a Reply